L’industrie automobile en 2018… Des chiffres de production de voiture neuve en croissance

L’industrie automobile établit en début de chaque année un bilan qui laisse découvrir l’état de la production de véhicules neufs par rapport à l’année précédente. En ce début d’année, les experts affirment que ce marché se porte très bien d’où une croissance de 3% sur la production. Découvrons ensemble les détails de cette augmentation.

La production locale des voitures

Le comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA) affirme que 2.173.481 véhicules particuliers ont été immatriculés au cours de l’année 2018, ce qui fait état d’une hausse de 3%.

On découvre à cet effet que les ventes de PSA et de Renault ont accru de 8,32% au cours cette année. Le modèle Renault Clio a été le plus commercialisé dans le pays avec une part de marché de 5,7%, soit 123 658 exemplaires vendus. Les chiffres du groupe ont donc augmenté de 2,48%, malgré cela, il est confronté à une baisse des ventes de 2,5%. Notons qu’elle a été soutenue par sa filiale roumaine Dacia qui a progressé de 19,1%.

Les marques Peugeot, Citroën, DS et Opel ont réalisé 698 985 immatriculations, ce qui donne une augmentation de 13,36%. Ce bond a été favorisé par l’intégration d’Opel, dont la progression est de 165,1%. Le groupe demeure donc le premier du marché local avec une part de marché de près de 30%.

Notons que le taux de production augmente si on intègre les véhicules utilitaires légers (VUL). En effet, dans ce secteur, par rapport à 2017, la croissance est de 4,7% en données brutes et de 4,3% si on compare les jours ouvrés.

Lorsqu’on associe ces catégories, le nombre d’immatriculations passe à 2 632 607 unités, ce qui donne une croisse globale de 3,3% en données brutes et 2,9% par rapport au nombre de jours ouvrés comparables.

Concernant les berlines, la part de marché a progressé de 1%. Elle passe donc de 49% à 50%. Dans la catégorie des SUV, on assiste à une augmentation de 4%, ce qui leur permet d’occuper 36% du marché local.

Les catégories de coupés-cabriolets et de monospaces maintiennent leur place avec 1% de part de marché chacune. Notons par ailleurs que la vente de monospaces compacts (5%), les breaks (4%) et les minispaces (2%) ont régressé.

Les statistiques du CCFA (Comité des Constructeurs Français d’Automobiles) dévoilent aussi que les voitures essence ont connu une forte croissance. En effet, 1188 172 voitures sans plomb ont été vendues, d’où une part de marché d’environ 55%. La production de véhicules hybrides, hybrides rechargeables et électriques a également augmenté. Ces trois catégories représentent 7% des immatriculations en 2018.

Tout sur la production étrangère

Volkswagen est réputée pour être le premier groupe étranger à produire le plus de véhicules avec 259 268 immatriculations. Notons également que Toyota a progressé de 9,93%, Fiat et Chrysler de 12,67% et Hyundai de 16,54%.

On assiste aussi au bond de Skoda qui passe à 17,25%, de Seat à 26,3% et de Mini à 3,58%. La production au niveau de Volvo s’est accrue de 13,13%, celle de Fiat est de 14,71. La progression de 13,64% de Kia et de 20,2% de Hyundai est très surprenante.

L’application des nouvelles normes d’homologation le 1er septembre a favorisé la régression de certaines marques, notamment BMW, Merccedes, Nissan, Infiniti et Ford.

Le lien suivant vous permettra de lire l’article complet et de découvrir davantage sur l’industrie du moulage par injection plastique. En effet, les voitures équipées de pièces plastiques injectées sont de plus en plus plébiscitées.


Comments are closed