Les chatbots et les applications

Le chatbot, ou bot selon les scientifiques, est le fruit des travaux concernant l’intelligence artificielle depuis ces dernières années. À l’origine, il n’était qu’un petit logiciel ayant pour mission d’effectuer de façon automatique une tâche spécifique. En ce sens, le bot est utilisé surtout comme outil de communication sur mobiles. C’est en effet un micro-robot programmé ou configuré par une entreprise pour donner l’apparence d’une discussion avec un humain pendant un chat.

Histoire du chatbot

Cette intelligence artificielle n’est pas une nouvelle abstraction. Ses origines remontent à une cinquantaine d’années avec le scientifique britannique Alan Turing qui est fasciné par l’interaction entre l’homme et les machines.

ELIZA a été par la suite mise en œuvre dans les années 60 par un labo de l’IA du MIT. Les objectifs des chercheurs ont été de stimuler les interactions et les réponses d’un thérapeute durant une conversation intime.

C’est par la suite que la messagerie AIM a disposé de nombreux chatbots pour connaitre la localisation, la météo du jour, etc. Les cybercommerçants ont récemment affiché leurs vendeurs virtuels, en bas à droit d’un écran, sensés de répondre aux questions des internautes.

Le bot des années 2000

La Fnac a mis en œuvre son assistante CLARA pour répondre à la demande de ses clients depuis 2007. Ces réseaux de neurones artificiels permettent la conception des algorithmes plus poussés, lesquels offrent une meilleure compréhension des langages naturels.

Cela permet aux utilisateurs d’avoir de meilleures interactions. Il semble ainsi naturel de placer ces intelligences artificielles directement dans les applications de messagerie, d’où la naissance du terme « chatbot ». C’est d’ailleurs la décision des leaders dans ce secteur.

Un des plus grands réseaux sociaux a d’ailleurs annoncé la mise à jour de sa propre plateforme avec une série d’intelligences artificielles nouvelle génération pendant la conférence F8. Ces bots permettent de s’inscrire sur différents contenus : les conditions de trafic, la réception de diverses notifications (les bulletins météo, les récépissés de paiement), etc.

Le concept est même poussé au-delà de l’espérance des utilisateurs puisqu’il est possible à la fois d’avoir des actualités personnalisées venant de CNN et de commander des fleurs à partir d’une boutique physique.

Les applications : la cible des chatbots

Les applications mobiles sont-elles démodées ? En tout cas, pour la plupart des utilisateurs, les engagements faits par ces intelligences artificielles peuvent bien mettre en cause leur entité.

Les applications de messagerie peuvent se transformer en une sorte de commande afin de réaliser les tâches qui nécessitaient jusqu’à présent l’ouverture d’autres applications, si les chatbots se multiplient selon la confirmation des chercheurs.

Les éditeurs greffent tout simplement dans leurs IA des actions simples et directes, mais ce sont des gestes qui vont encourager de nombreux utilisateurs à récupérer les applications pour des tâches diverses comme la gestion des contacts.

De nombreux enseignes et boutiques en ligne commencent actuellement à jouer le jeu : H&M, Sephora, Weather Channel, etc.

Les applications qui vont révolutionner le monde avec l’intelligence artificielle

Reconnue par tout le monde comme étant de simples espaces d’interaction, les applications de discussion opèrent de manière progressive une transformation afin de devenir des plateformes à part entière. Ces applications constituent une toute nouvelle manière pour les enseignes et les marques de toucher les consommateurs. Voici 5 de ces applications de messagerie toujours à la une.

Facebook Messenger

Facebook Messenger représente à lui seul une cible de choix pour les grandes marques et les grandes sociétés du monde entier avec plus d’un milliard d’usagers. Plus de 30.000 robots conversationnels sont nés sur l’application depuis l’arrivée des chatbots.

Il est désormais possible de commander un repas, planifier un voyage, trouver l’élu de son cœur ou encore faire quelques paris sportifs, et tout cela à partir de la messagerie de l’un des plus grands réseaux sociaux du monde : Facebook. L’arrivée de ces robots conversationnels s’inscrit dans la transformation de l’application en un véritable canal pour une relation vendeur/consommateur.

Facebook Messenger offre en effet la possibilité de faire des achats à partir de l’application sans la quitter ou entrer sur une autre interface de messagerie. Il suffit pour cela de cliquer sur un agent conversationnel intelligent pour acheter un appareil électroménager, un t-shirt, un billet d’avion et pour commander un repas ou un Uber à partir d’une conversation classique.

Cette technologie génère des réponses automatisées pour guider l’achat de l’usager jusqu’au paiement du produit acheté. Tout cela se déroule au fil de l’interaction avec le chatbot.

Outre cette possibilité d’achat et de paiement en ligne, prenant une place de plus en plus importante sur Messenger, Menlo Park a aussi inclu l’alternative de poster une vidéo dans une conversation tout en lançant des sondages dans les interactions de groupe.

Facebook Messenger est disponible sur ordinateur et sur les Smartphones avec un système d’exploitation iOS et Android, ce qui n’est pas le cas pour Google Allo.

Les points clés du Facebook Messenger combinés avec les bots offrent une possibilité de faire des achats sans avoir à quitter son interface. Plus de 30.000 robots conversationnels peuvent interagir avec un seul client potentiel. En outre, le plus grand atout de cette application est que le nombre de ses utilisateurs ne cesse d’augmenter.

iMessage

L’application de messagerie du constructeur Apple a subi récemment un lifting très important avec le lancement de l’iOS 10. Apple a ajouté la fameuse « encre invisible » à ses polices d’écritures. Celle-ci figure parmi les nouveautés apportées à cette application d’interaction.

Elle permet d’envoyer des messages de façon invisible (vidéos, photos et texte) comme son nom l’indique, mais afin de lire les « encres invisibles », le destinataire doit utiliser ses doigts. Le constructeur de la « Pomme croquée » a réagi en recherchant des images et des GIF animés de manière directe à partir du clavier de l’iPhone pour faire face aux modes d’écritures prédictives de Google et Microsoft.

La marque a également intégré des liens « riches » à la messagerie pour inciter les utilisateurs à rester encore plus sur la plateforme iMessage. Cette propriété permet d’ouvrir des liens vers des sites comme Apple Music, Safari ou encore YouTube, et cela directement dans l’application.

Il est pour cela possible pour un utilisateur d’iPhone d’écouter une chanson ou regarder une vidéo sans quitter l’interface de la messagerie. iMessage privilégie l’interaction avec les autres applications installées sur l’appareil pour l’obtention des informations et pour effectuer les achats en ligne.

Le consommateur a l’option d’étendre l’application sur l’écran en fonction de ses besoins ou d’ouvrir complètement l’application dans une espace dédiée au texte. La communication avec les autres utilisateurs est plus étendue puisqu’il est aussi possible d’interagir avec d’autres applications sans jamais quitter cette application propre à Apple.

L’avantage du iMessage par rapport aux autres interfaces de messagerie employant les bots ce qu’elle est « riche » en lien. L’utilisateur peut ouvrir directement le YouTube, Apple Music ou Safari dans l’application.

Google Allo

Google Allo est destiné à entrer en concurrence avec WhatsApp et Facebook Messenger. Cette nouvelle application de messagerie du plus grand moteur de recherche au monde se démarque avec un système de suggestion très innovant.

Elle ne se contente plus de suggérer des petits mots-clés pour rendre facile la rédaction de messages, comme le font la majorité des interfaces de messagerie, puisqu’elle est équipée d’une intelligence artificielle capable de proposer une réponse complète ayant comme base le message précédent que l’utilisateur vient de recevoir.

Elle intègre également un mode privé ou « Incognito ». En l’activant, les usagers ont l’assurance d’échanger des texto bien plus cryptés que les pyramides d’Égypte eux-mêmes. Ce mode permet d’effacer automatiquement les messages après un laps de temps, un peu comme le service Messenger avec les « conversations secrètes ».

Le plus grand avantage de cette messagerie est la présence de Google Assistant. Cet assistant conversationnel virtuel permet de répondre à certaines questions des utilisateurs tout en leur faisant des suggestions.

Google Assistant permet ainsi d’effectuer de simples recherches telles que trouver un bon restaurant le plus près possible ou s’informer sur les horaires d’un vol. En revanche, il n’est pas encore possible de faire un achat sur Google Allo.

Elle ne propose aucune application tierce sur l’interface, contrairement à iMessage et Facebook Messenger, mais la filiale d’Alphabet promet l’intégration de cette fonctionnalité pour bientôt. Cette application est pour le moment disponible sur les Smartphones et il n’existe pas encore sur l’ordinateur.

Les points clés de Google Allo sont ainsi la rédaction de réponses complètes ayant comme base le message récent, et cela grâce à l’intelligence artificielle. Son assistant conversationnel virtuel permet de répondre à la plupart des questions des utilisateurs tout en leur faisant des propositions. Le plus important pour cette application est qu’elle ne suggère pas d’autres applications tierces sur l’interface.

WhatsApp

Cette application de messagerie a été rachetée par la firme de Marc Zuckerberg en février 2014 pour plus de 18 milliards de dollars. Elle s’est ensuite transformée afin de devenir un réseau social. Avec ses plus d’un milliard d’utilisateurs, elle ne cesse d’élargir ses groupes.

La messagerie a récemment ajouté une toute nouvelle fonctionnalité qui permet à ses usagers de mentionner quelqu’un grâce au symbole « @ », tout comme sur le service de Twitter. Même si elle s’étend de plus en plus en tant que réseau social, WhatsApp est surtout réputé pour être le défenseur de la vie privée de ses utilisateurs.

Elle a annoncé que la totalité des messages qui transitent par l’application doit être chiffrée une par une. Cela signifie que l’expéditeur et le destinataire sont les seuls capables à accéder au contenu des messageries échangées. Il n’y a aucun intermédiaire et aucune application ayant accès à ces données, même pas WhatsApp.

L’influence de Facebook sur cette application devient de plus en plus forte en intégrant à ses fonctionnalités des services semblables à ceux de Messenger. La politique de confidentialité peut ainsi émettre une possibilité d’arrivée de chatbots sur cette messagerie.

Les avantages de WhatsApp sont le chiffrage de bout en bout de l’intégralité des messages qui transitent par l’application. Les bots seront disponibles d’ici peu pour faciliter les recherches, les réponses et les achats des utilisateurs. Elle dispose également d’une communauté de plus de 1 milliard d’usagers, un moyen pour interagir avec un grand nombre de personnes à travers le monde.

Telegram

Telegram est très prisée par les personnes cherchant l’anonymat puisqu’elle permet d’envoyer des messages éphémères et chiffrés. Cette application possède une option offrant aux utilisateurs la possibilité d’envoyer des messages chiffrés.

Elle est propice à l’envoi de certains fichiers puisqu’elle offre la possibilité d’envoyer des vidéos, des photos, des messages et surtout des documents d’une taille maximale de 1,5 Go. La messagerie a permis de créer des intelligences artificielles pour pouvoir répondre aux exigences des usagers depuis 2015.

C’est dans ce sens que cette application de messagerie a annoncé une mise à jour pour être dotée de nouvelles capacités, c’est-à-dire intégrée de bots. Il faut noter que la plupart des intelligences artificielles de Telegram sont des moteurs de recherche installée.

Une fonctionnalité y est incluse qui permet aux usagers de récupérer les fichiers (contacts, GIF, photos, MP4, MP3, Office, PDF, etc.) rapidement et facilement grâce au bot qu’ils ont choisi.

Telegram a intégré à ces robots conversationnels des claviers « inulines » permettant aux développeurs de le doter des boutons prédéfinis. Ces derniers permettent aux utilisateurs de répondre aux questions des bots.

Les avantages de cette application sont surtout la possibilité d’envoyer des messages éphémères et chiffrés. De plus, les documents, les vidéos, les photos, les messages échangés peuvent être stockés jusqu’à atteindre la barre de 1,5 Go. Les bots sont munis de nouvelles capacités, le fameux clavier « inulines », pour épauler les utilisateurs.

Conclusion

En bref, le plus gros défi pour les chercheurs est de donner aux chatbots la capacité de converser tel un humain puisque leur compréhension du langage est encore perfectible. Cette compréhension du langage à la fois varié et complexe, est actuellement l’un des soucis de ces experts pour arriver à des bots capables d’interagir et donner vie à une vraie discussion.


Comments are closed