Aissa Hamada nous parle des premières Jaguar

La « Swallow Sidecar Company » a été fondée par Bill Lyons et William Walmsley à Blackpool en 1922. Le jeune Lyons, à peine 21 ans à l’époque, a montré deux spécificités allant s’avérer ses grandes qualités pour le demi-siècle à venir. Son sens des affaires lui a permis de trouver judicieusement la bonne opportunité commerciale. Le jeune passionné de voitures et de deux roues a eu conscience qu’en canalisant ses activités en fonction des lignes commerciales tout en augmentant sa production, pour le rentabiliser, son potentiel serait énorme.

Aissa Hamada présente la SS1 Tourer

Dans ses recherches, Aissa Hamada (voir son site sur la R8 Gordini) a découvert que les carrosseries Swallow à l’allure d’une auto de sport se sont retrouvées sur la Wolsely Hornet et sur la grande Standard. Le concepteur William Lyons ne s’est pas contenté de la construction des carrosseries, il s’est aussi investi dans le décor pour donner naissance à la SS1 durant l’été de l’année 1931.

Les coupés SS1 et SS2 ont fait sensation pendant le salon de l’automobile à Londres quelques mois après leurs conceptions. Leur capot a été excessivement long et leur carrosserie a été ultra-basse. Le prix de la voiture a été bien étudié pour être plus accessible aux grands publics.

SS One

En 1934, Lyons a demandé à Harry Weslake, ingénieur et conseiller de grande réputation, de lui prêter main-forte pour mettre sur pied le service d’ingénierie. Williams Heynes a été ainsi promu ingénieur en chef à l’atelier du constructeur britannique. La collaboration a donné son premier fruit un an plus tard.

Le nom Jaguar a enfin fait son apparition en 1935 sur la nouvelle gamme de voitures de sport et de berlines puisque William Lyons a considéré que le nom évoquait la fougue, la puissance, l’élégance et la grâce de ce félin.

Visiter le blog viadeo de Aissa Hamada pour d’autres découvertes.

Un châssis a été produit par Heynes pour cette nouvelle gamme tandis que Weslake a conçu la version à soupapes qui a fait grimper considérablement sa performance. Lyons s’est chargé de concevoir la maquette des carrosseries. Les nouveaux véhicules ont fait une brève apparition en portant le nom de SS90, qui a été révisé pour être la SS100 symbolisant la voiture de sport d’avant-guerre.

Jaguar XK 120

Durant la Seconde Guerre mondiale, Heynes et Lyons collaborant avec Claude Bailey et Walter Hassan ont travaillé sur un nouveau moteur qui a gagné l’image comme étant vecteur de force dans le monde entier.

Autre article intéressant sur les voitures de collection d’Aissa Hamada

Ils ont choisi ainsi l’agencement de pointe accompagné d’un arbre à cames en tête pour le moteur de 6 cylindres en ligne développant initialement plus de 160 CV. Ils ont décidé de la construire en édition limitée pour un effet publicitaire. De plus, Lyons n’a eu que deux mois pour la conception d’une nouvelle carrosserie avant l’exposition de Londres en 1948.

A propos de Aissa Hamada sur ce lien.

La voiture XK 120 a été un triomphe pour le constructeur puisqu’elle était la voiture de série la plus rapide au monde pendant cette époque. La nomenclature de la XK 120 a été basée sur la vitesse maximale pouvant atteindre le 201 km à l’heure pendant sa démonstration devant la presse.


Laisser un commentaire